Le Monde de Sophie

Errements photographiques et plus si affinités

  • 9th décembre
    2011
  • 09

Journal Dukan, consolidation semaine 3

Voilà donc 3 semaines que j’ai entamé la fameuse phase 2a, la consolidation… Elle doit durer jusqu’à fin février et me permettre de stabiliser mon poids, pour ne pas reprendre le poids perdu.

Jusqu’ici, tout va bien. Je déborde parfois le week-end (l’approche des fêtes n’aide vraiment pas, je vous assure), et je me permets 2 repas de gala à la file, là où un seul est permis normalement en première moitié de consolidation.

Résultat, le lundi matin, c’est un kilo en plus minimum sur ma balance, et je désespère… 

Malgré tout, le vendredi, après une semaine très sage et ma journée pures protéines du jeudi, je reviens à mes 64kg. YES !

Maintenant, j’aimerais juste que les effets secondaires du Glucophage me lachent un peu la grappe, et tout serait parfait :)

A suivre, donc…

  • 9th novembre
    2011
  • 09
Journal #Dukan, semaine 13, on touche au but.C’est dur. Pas le régime en lui même, même si oui, pu****, je rêve d’une tranche de pain de campagne et de beurre salé, de croissants au petit déjeuner et d’une tartiflette (c’est de saison, en même temps) Non, ce qui est dur, c’est de constater que malgré le traitement, la baisse est lente et que parfois, même sans excès, je repars à la hausse. Reprendre du poids en étant en mode Dudu ne me laisse pas vraiment d’espoir sur un retour à une alimentation “normale et équilibrée”, et ce malgré le traitement de mon hyperinsulinie et de mon hypothyroidie. 
Point positif, j’ai l’impression d’en avoir fini avec ma frilosité excessive, grâce au Levothyrox. Plutôt une bonne chose, je peux réserver les polaires à mes séjours au ski :)
Plus que 800g à dégommer avant le passage en phase “Consolidation”… Vivement, vivement !

Journal #Dukan, semaine 13, on touche au but.

C’est dur. Pas le régime en lui même, même si oui, pu****, je rêve d’une tranche de pain de campagne et de beurre salé, de croissants au petit déjeuner et d’une tartiflette (c’est de saison, en même temps) 

Non, ce qui est dur, c’est de constater que malgré le traitement, la baisse est lente et que parfois, même sans excès, je repars à la hausse. Reprendre du poids en étant en mode Dudu ne me laisse pas vraiment d’espoir sur un retour à une alimentation “normale et équilibrée”, et ce malgré le traitement de mon hyperinsulinie et de mon hypothyroidie. 

Point positif, j’ai l’impression d’en avoir fini avec ma frilosité excessive, grâce au Levothyrox. Plutôt une bonne chose, je peux réserver les polaires à mes séjours au ski :)

Plus que 800g à dégommer avant le passage en phase “Consolidation”… Vivement, vivement !

  • 11th octobre
    2011
  • 11

Journal #Dukan et quelques conseils/idées à partager

Semaine 10, -8kg et des brouettes. Je commence à approcher de l’objectif final et j’ai hâte d’y arriver. Non pas pour pouvoir ‘remanger’, parce que je ne me sens ni frustrée ni affamée, mais pour enfin pouvoir faire du shopping, ressortir ma garde-robe de l’année dernière et utiliser les poches de mes jeans trop moulants pour l’instant pour y glisser quoi que ce soit.

Je me rends compte depuis que j’ai commencé le régime Dukan de la méconnaissance des gens par rapport à ce régime en particulier, par rapport aux problèmes de poids en général, méconnaissance qui aboutit à des affirmations toutes faites qui me hérissent le poil.

Affirmation n°1 : Dukan, c’est dangereux.

Alors, mettons nous d’accord tout de suite : tous les régimes sont dangereux et peuvent entrainer des carences et des manques sur du long terme. C’est lo-gi-que.

Pourquoi un corps perdrait-il du poids si on continuait à lui apporter l’ensemble des éléments dont il a besoin ? Faire régime, c’est forcément mettre son corps en déséquilibre, que ce soit en diminuant l’apport calorique ou l’obligeant à assimiler les aliments différemment. 

A fortiori dans mon cas où lorsque je mange plus équilibré que la plupart des gens, je grossis (trop merci, le duo infernal pancréas-thyroide). 

Mais Dukan est très clair, on ne fait pas son régime si on a le moindre problème de santé, il est préférable de s’appuyer sur un médecin et l’ensemble des carences et problèmes liés à sa méthode peuvent être compensées en suivant ses consignes claires et simples. Les compléments vitaminés ne sont pas faites pour les chiens, le son d’avoine est une vraie bénédiction pour les problèmes de transit, boire est indispensable et bouger son c** aussi.

Et (dans mon cas), je me demande s’il est plus dangereux de suivre un régime bien cadré ou peser 40kg de plus jusqu’à la fin de mes jours (fin précoce bien entendu, puisque l’obésité est un facteur de décès prématuré, au cas où vous l’ignoreriez).

Affirmation n°2 : De toute façon, avec Dukan, on reprend.

Alors là encore, c’est évident. Si vous avez grossi, il y a fort à parier que si vous remangez comme avant, vous reprendrez. Et c’est le cas de la plupart des régimes, mêmes les “super équilibrés de la mort qui tue que ca te réapprend à manger plus sainement”. Si on revient à une alimentation standard et qu’on arrête de faire attention, on redevient aussi gros qu’avant.

Le régime Dukan, ça n’est pas un régime qu’on suit et qu’on abandonne une fois le poids cible atteint. Il y a la consolidation, la stabilisation… Et il ne le cache pas : une fois terminée la consolidation, la stabilisation idéale, c’est A VIE !

C’est à dire continuer à faire à manger différemment, en utilisant les produits et les recettes qu’on a découverts pendant le régime, en conservant une journée “protéines pures” dans la semaine pour maintenir la dynamique (aussi bien physique que psychologique),… et c’est là qu’arrive l’affirmation n°3…

Affirmation n°3 : Dukan, c’est hyper contraignant

Aujourd’hui, j’ai mangé du velouté de potiron et des noix de Saint Jacques poélées. Il y a quelques jours, une délicieuse quiche au saumon, et avant ça, des moelleux cacao-noisette et un hachis parmentier à base de purée de chou-fleur.

Contraignant ? Oui, comme n’importe quel régime, il faut penser à remplir son frigo et prendre la peine de se préparer à manger. Oh wait !?!

Quand on n’est pas au régime, on fait les courses et la cuisine, aussi, non ? A moins de se nourrir de resto, fast-food et sandwich, mais là, je vous mets au défi de maigrir sans changer radicalement de mode de vie :)

Forcément, si vous vous contentez de supprimer de votre alimentation les produits que vous ne pouvez pas consommer, vous allez vite vous ennuyer. Et si vous les réintégrez tels quels une fois maigri, vous reprendrez.

Mais si vous vous donnez la peine d’explorer, vous pourrez découvrir de nouvelles saveurs, de nouvelles façons de cuisiner, qui vous suivront bien après votre régime, vous assurant le succès.

Personnellement, j’ai découvert le tofu, avec une préférence pour le tofu soyeux qui me permet de faire des quiches et des gateaux délicieux, et les galettes Dukan à la vanille sont un plaisir dont je ne peux plus me passer au petit déj’.

Le fromage allégé est une bonne alternative, les édulcorants peuvent tout à fait remplacer le sucre et préférer le pain complet au pain blanc n’est pas un gros sacrifice :)

Je vous épargne les remarques du genre “Ah mais moi, je peux pas vivre sans mes tartines au petit-dej / mon pain à tous les repas / le nutella…” de ceux qui voudraient bien perdre un peu de poids mais qui, dès qu’on commence à leur évoquer les règles, affirment haut et fort leur ‘incapacité’.

Maigrir n’est pas facile. Mais faire régime, en soi, n’est pas difficile, il suffit d’avoir un peu d’imagination et d’arrêter de se mettre des barrières à la con :)

  • 21st septembre
    2011
  • 21

Petites madeleines choco-noisettes Dukan

Un truc que j’aime particulièrement avec Dukan c’est la possibilité de réaliser de nombreuses recettes sucrées, histoire de caler ces petites fringales de l’après-midi, et de ne pas être frustrée quand je reçois et que mes convives savourent leur dessert.

Madeleines choco-noisettes Dukan

J’ai donc tenté d’improviser des madeleines pour accompagner mon café, et si on est loin du gout beurré de la madeleine classique, ce sont de délicieuses bouchées pour accompagner un café :)

Ingrédients pour une vingtaine de mini-madeleines (ou 12 mini-moules à muffins) :

  • 1 CS son d’avoine
  • 1 CS maizéna
  • 1 CS lait écrémé en poudre
  • 1 CS cacao dégraissé
  • 1 CS hermesetas liquide
  • 1 CC arôme noisette
  • 1 CC levure chimique

Remplir les moules aux 2/3 max, et faire cuire 9 à 12 minutes à four moyen (180°/Th.6).

Laisser reposer 10 minutes avant de démouler et savourer sans modération :)

  • 16th septembre
    2011
  • 16

#Dukan, fin de semaine 6, -6kg… Et des brouettes :)

J’ai tenu bon. Pas avalé la moindre cacahuète à l’Apero Mojito, pas gouté à la moindre friandise pourtant nombreuses à fleurir sur les stands du Salon, pas bu une goutte d’alcool, rien.

Et ce matin, après 3 jours à chercher un Hippo et à squatter le Monop du coin à la recherche de mes tranches de poulet et autres biscuits Dukan, hop, c’est presque un kilo qui s’est envolé.

A vrai dire, je crois que le passage au rythme de croisière depuis mardi dans mon traitement pour la thyroïde y fait aussi, je découvre des sensations étranges, j’ai chaud (moi l’éternelle frileuse). J’ai d’ailleurs découvert en me renseignant sur le Levothyrox que les symptômes de l’hypothyroidie sont souvent une frilosité excessive, une peau très sèche, l’absence de transpiration… Autant de symptômes que je cumule depuis des années, mais forcément, je n’ai jamais croisé de médecin qui ait pensé à me poser ces questions (mais où est Dr House, bo’del ?).

Bref, ça repart. Encore 4kg et j’aurai atteint mon poids cible. Encore 4kg et je pourrai refouiller dans mon placard en disant que j’ai rien à me mettre sans que cela signifie que je ne rentre plus dans rien. Encore 4kg… 4 semaines ?

  • 10th septembre
    2011
  • 10

"Je suis toujours grosse dans ma tete"

Cette phrase surgit régulièrement, au détour d’une conversation, quand j’aborde avec mes amis mon combat quotidien.
Aujourd’hui, j’ai la silhouette d’une fille ‘bien en chair’ et sincèrement, je m’en contenterais si j’étais assurée de ne plus jamais prendre un gramme. Mais je sais que c’est impossible, que tant que mon endocrino n’aura pas trouvé l’équilibre médicamenteux nécessaire à mon organisme (si elle y parvient un jour), je devrais trouver moi même l’équilibre alimentaire nécessaire.

Et ma lubie de perdre encore ces 5kg qui me pèsent n’en est pas une, mais plutôt l’envie, le besoin, d’atteindre un poids auquel je tolère mon reflet dans la glace, je rentre dans les vêtements qui me plaisent et je ne souffre plus, physiquement, de ma ‘surcharge pondérale’.
Bref, je suis toujours grosse dans ma tête.

Je m’en rends compte régulièrement lorsque j’essaie de nouveaux vêtements, persuadée que je n’y rentrerai jamais avant de découvrir que j’ai visé trop grand… Quand je gare ma voiture dans un emplacement un peu rikiki et que je soupire à l’idée d’avoir à me contorsionner pour sortir, alors que finalement ‘ça passe’… Quand je crois mon reflet dans une glace et que je ne me reconnais pas, encore surprise, 3 ans plus tard, d’avoir fondu de plus de 35kg.

Et je crois que mes egotrips photographiques, mes autoportraits réguliers, sont un moyen de me ‘connaitre’, de me ‘voir’ autrement que dans ma glace, à la lumière blafarde de ma salle de bain. Parce que clairement, ce reflet là sera toujours trop gras, trop flasque, trop vergeturé, trop capitonné pour moi.

Aujourd’hui, je sais que je suis malade, une maladie mortelle qui s’appelle l’obésité. Je ne suis pas grosse comme la plupart des gens qui, une fois installés dans une vie plus sédentaire façon ‘métro boulot dodo’, chargent 5 à 10kg de plus et stabilisent quoi qu’ils mangent.
Je souffre d’un dérèglement hormonal qui entraine une prise de poids régulière et continue, même avec une alimentation hypocalorique équilibrée. Et il faut que je vous dise, c’est la plupart du temps le cas des gros, qui ne sont pas tous gros parce qu’ils se goinfrent plus que vous.

Aujourd’hui, je suis toujours grosse dans ma tête et les premières pensées de ma journée se tournent vers la nourriture, non pas par obsession boulimique mais parce que me nourrir ne sera jamais simple et qu’il faut prévoir, anticiper, préparer pour ne pas être tentée, pour ne pas se retrouver dans une situation à risques.

Aujourd’hui, mon premier geste du matin est de monter sur ma balance, de mesurer mon tour de taille, de cuisse et de hanche, d’avaler mon Levothyrox et de remplir mon compte rendu quotidien. Pas par plaisir ou par masochisme, non, juste parce que chaque jour qui passe est une victoire de plus, et que de la même manière qu’un général passe ses troupes en revue chaque matin, je vérifie que je suis sur la bonne voie.

Alors oui, je suis et je resterai grosse dans ma tête. Même en rentrant dans du 40. Parce que si je n’étais plus grosse dans ma tête, cette vie ne serait juste pas acceptable.

  • 7th septembre
    2011
  • 07

Dukan, semaine 5, -5kg

On dirait que ça repart à la baisse… Après 3 jours PP ce week end, et une journée PL hier, j’ai perdu 500g, mais au delà du poids perdu, c’est voir la tendance repartir à la baisse qui était important.

Et cette tendance devrait se confirmer, grâce à mon endocrino vue hier. Mes analyses sont nickel (hormis l’hyperinsulinie et l’hypothyroidie, pathologies avérées chez moi), et si elle me conseille de ne pas faire plus d’un mois et demi supplémentaire de régime pour éviter d’être carencée (ça devrait suffire pour me permettre d’atteindre la phase de consolidation), rien ne s’oppose à ce que je continue.

Étonnée que je n’aie pas perdu plus, elle a augmenté la posologie de glucophage, histoire de mieux réguler mon hyperinsulinie et introduit un ‘stimulant’ pour ma thyroïde. Ces 2 mesures devraient m’aider à dégonfler et me permettre un retour, un jour, à une alimentation plus équilibrée (pas ‘normale’, équilibrée, parce que clairement, elle sait comme moi qu’une alimentation normale ne sera jamais possible pour moi).

Seul bémol, le traitement pour la thyroïde peut provoquer une ‘excitabilité’ exagérée… Elle m’a dit que j’aurais une pêche d’enfer (ce qui ne serait pas pour me déplaire vue la montagne de boulot qui m’attend les 6 prochains mois), mais qui pourrait s’accompagner de palpitations, difficultés à m’endormir et irritabilité. En même temps, ça changera pas beaucoup, hein, vu la quantité de café que je consomme ;)

  • 4th septembre
    2011
  • 04

Dukan, 5 semaines plus tard…

Je n’ai pas bouché d’un poil depuis des jours, voire même légèrement repris depuis que j’ai recommencé à aller à la salle de sport…

C’est rageant, frustrant, décourageant. C’est un ‘espoir’ qui s’effondre, et une confirmation de ma ‘maladie’. Si je ne perds pas de poids en me contraignant comme je le fais, qu’en sera t il le jour où je mangerai ‘normalement’ (sachant que ce qui est normal pour moi est deja particulièrement diet pour le commun des mortels) ?

Je vais tenter 3 jours full prot’, pour redémarrer la machine, ou du moins tenter…

Scrogneugneu :(

  • 12th août
    2011
  • 12

Dukan, jour 11, -3,5kg

Me revoilà, après 3 jours passés entre TGV, hôtel et rendez-vous client (et donc déjeuner client, youpi).

Au final, c’est un kilo qui a disparu, malgré les menus moins ‘carrés’ que d’habitude mais grandement facilités par la possibilité d’acheter fromage blanc, surimi, crevettes et jambon au Daily Monop’ du coin.

Aucune frustration (sauf en passant devant Pierre Hermé et ses irrésistibles macarons), aucune sensation de faim, et surtout aucun écœurement, ce qui me change la vie par rapport au régime de mon nutritionniste…

Je suis donc à 71kg. Il me reste 7 semaines pour arriver à mon poids cible de 64kg, soit un kilo à dégommer par semaine… Y a plus qu’à :)

  • 8th août
    2011
  • 08

Dukan, jour 7, -2,5kg… Scrogneugneu, bis !

Je ne décolle pas. Je ne prends pas non plus (manquerait plus que ça) mais je n’ai plus perdu un gramme depuis mes 3 jours d’attaque, le passage aux journées protéines légumes semble avec cassé le rythme.

Y a plus qu’à serrer les dents et attendre que ça revienne tout en mangeant mes protéines (dont j’essaie de réduire la part de laitages).

A suivre donc…